Christian Soubie , maire de Tresses

Le 29 mars 2014 le conseil municipal de Tresses a élu à l’unanimité Christian SOUBIE, maire de la commune. Pour en savoir plus sur le plus jeune maire de la Rive Droite...

Vous êtes un enfant de Tresses, pouvez-vous aider nos lecteurs à mieux vous connaître ?

C’est en effet à Tresses que je suis resté fidèle depuis le jour de ma naissance il y a 40 ans. J’ai passé une enfance heureuse dans notre commune, usant mes fonds de culottes sur les bancs de l’école publique, partageant les délicieuses omelettes aux pommes de terre de notre cantinière Suzanne Parayre, fréquentant la salle de sports animée par Jacques et Rosette Chrétien et le terrain de foot avec Hubert Pierre et Francis Sicard.

J’ai vu notre commune grandir et embellir : je me souviens de l’inauguration de l’allée marchande en 1980, de la brasserie ouverte par la famille Duthil, de la construction de la salle polyvalente en 1983, de l’inauguration de la gendarmerie en 1989, des premiers logements sociaux proposés aux Tressois, de la construction de la Poste…

 

Vos études vous ont éloigné momentanément de Tresses…

Comme la plupart de mes amis d’enfance, j’ai suivi un parcours scolaire tout à fait classique de l’école municipale au collège Georges Rayet dans le haut Floirac puis au lycée François Mauriac à la Benauge.

C’est la réussite au concours de Sciences Po Paris en 1989 qui m’a brutalement arraché à ma commune. J’avais 18 ans et je découvrais d’un coup la vie seul loin de chez moi, Paris, l’Université. Mes professeurs se nommaient Michel Winnock, Olivier Duhamel, Jean-Claude Fitoussi, François Hollande, Jean-Claude Casanova…

Ce furent des années très riches à l’issue desquelles j’ai intégré l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique pour devenir directeur d’hôpital. Cela m’a conduit à être chargé du système d’information du CHU de Bordeaux puis directeur des ressources humaines du groupe hospitalier Pellegrin (6000 salariés) et enfin directeur des finances de l’hôpital Robert-Boulin, à Libourne (budget 200M€) – hôpital qui vient de fêter ses 40 ans, comme moi !

Mais finalement je n’ai jamais quitté l’école, qui m’a en quelques sorte formé par filiation : arrière-petit-fils d’un instituteur de la vallée d’Aspe, petit-fils d’une institutrice, fils d’une professeure de mathématiques, longtemps étudiant et toujours chargé d’enseignement à Sciences Po, je vis aujourd’hui avec une professeure des écoles.

 

Quand vous est venu le virus de la politique ?

Quand j’ai eu l’âge de devenir acteur je me suis engagé dans le syndicalisme lycéen puis étudiant, ce qui m’a mené à être vice-président du conseil d’administration de Sciences Po Paris, une expérience enrichissante.

De retour sur Tresses le virus ne m’a pas quitté et j’ai été élu conseiller municipal en 1995, il y a plus de 15 ans déjà. En 2001 mes collègues du conseil m’ont confié la charge d’adjoint aux finances, en débordant un peu de mes attributions pour créer par exemple le site internet ou la médiathèque ; la suite vous la connaissez !

 

Pouvez-vous nous dire quels sont vos projets ?

Le challenge n’est pas facile : comment venir après un maire qui est resté 34 ans et qui a orchestré la métamorphose de ce village ? Je tiens en notre nom à tous à lui rendre hommage pour toutes les réalisations : écoles, logements sociaux, équipements sportifs, activité économique…

En somme j’ai un nom, dont je peux légitimement être fier, il m’appartient maintenant de me faire un prénom.

Le programme de travail peut se résumer simplement : le changement dans la continuité. Le changement est intervenu avec l’élection du maire. La continuité sera au rendez-vous car les Tressois-ses nous ont élus en 2008 pour toute la mandature. Nous poursuivons donc notre action ambitieuse pour réaliser notre programme : réfection de la place Fuenmayor, assainissement, nouveau plan local d’urbanisme, meilleure accessibilité…Surtout, nous demeurons à l’écoute de notre population et de nos associations.

Réabilitation du presbytère

presbyteresitemairie

lancement de la souscription

Donnez

pour la réhabilitation du presbytère

ZOOM

En bref

***Enquête sur le cadre de vie et la sécurité du 1er février au 29 avril. Un enquêteur muni d'une carte officielle l'accréditant prendra contact avec certains Tressois.

*** BROYAGE GRATUIT DES BRANCHAGES,  LUNDI 3 AVRIL 2016  DE 9H30 A 15H dans le Secteur  :  PEUPLIERS /COMTESSE / BERINEY / 3 SŒURS/FAURES/FONTAUDIN/ BEGUEY.  Les personnes intéressées doivent se signaler à la MAIRIE pour le vendredi 31 Mars : heure de passage. En l’absence de signalement les travaux seront réalisés sur les secteurs de la Mairie. Espace broyage : CARREFOUR   HAUT DE L’ALLEE DE CHAGNE/ALLEE DU CHÂTEAU/CHEMIN DE COMTESSE DEPOSEZ VOS BRANCHAGES (PAS DE LIANE) ET REPARTEZ AVEC VOTRE BROYAT.

Inscription à la Newsletter

captcha